Comment fonctionne un pulverisateur de jardin

Un pulvérisateur de jardin est un outil très efficace pour disperser correctement un traitement sur nos végétaux. Ici, je vous explique comment fonctionne un pulvérisateur à pression, et je vous donne quelques astuces pour le réparer ou l’entretenir, lorsque son fonctionnement montre des signes de fatigue.

Un outil assez simple mais bien pensé

Le pulvérisateur permet d’appliquer des solutions liquides de toute sorte sur nos plantes, fleurs et autres végétaux du jardin. On l’utilise pour disperser un insecticide, un fongicide ou parfois un herbicide, et on l’utilise aussi simplement pour arroser des plantes nécessitant une brume légère.

Car c’est ce qu’il fait, il transforme le liquide en fines gouttelettes, notamment pour que les principes actifs soient plus efficaces, et pour éviter qu’on ne mette trop de produit sur les plantes.

La plupart des modèles sont à pression préalable, ce qui signifie qu’ils nécessitent une mise sous pression pour fonctionner. Il y a donc un réservoir rempli de solution, sur lequel est monté une pompe. Cette dernière s’actionne à l’aide d’une poignée, qu’on monte et qu’on baisse, ce qui permet d’activer un piston. Sur le haut de la pompe, un clapet anti-retour va permettre de comprimer l’air dans la pompe, ce qui aura pour effet de pousser et de comprimer l’eau jusqu’à la gâchette de notre lance.

On va donc libérer le liquide en pressant la gâchette, et la pression sera évacuer progressivement, ce qui nous permet de pulvériser pendant plusieurs minutes sans avoir à ré-actionner la pompe. L’embout de la buse va alors pulvériser l’eau en fines gouttes, pour un arrosage maîtrisé.

 

pulverisateur jardin entretien

 

Des pannes probables et des réparations possibles

Comme tous vos outils, votre pulvérisateur va forcément vieillir. Ce sont les joints et les clapets en caoutchouc qui souffrent le plus rapidement, notamment parce qu’ils finissent par durcir. Pour éviter ou surtout ralentir ce phénomène, on peut tout simplement les enduire de graisse végétale ou de vaseline de temps en temps.

Dans le cas où ils finiraient par rendre l’âme, il existe des kits de réparation avec des joints de tailles différentes pour remplacer les joints défaillants. On les trouve dans la plupart des jardineries ou dans les magasins agricoles.

Réparer la lance

Si vous avez tordu la lance ou que le filetage de la buse est endommagé, alors vous pouvez peut-être encore la réparer. Il faudra simplement couper la lance là où elle est endommagée, à l’aide d’une scie à métaux. On trouve ensuite des raccords qui viennent se fixer facilement, et on va le rendre parfaitement étanche à l’aide d’un presse-étoupe. La nouvelle buse pourra alors se visser sans problème sur ce support.

Évidemment, cela n’est possible que si la lance est abîmée assez haut, ou si c’est une lance très longue. Pour une lance assez courte qui se tort complètement au milieu ou plus bas, il n’y aura pas d’autres solutions que de la remplacer.

Entretien du pulvérisateur

Après chaque utilisation de votre pulvérisateur, il faut le vider et retirer la solution de traitement utilisée, puis rincer le réservoir correctement et le remplir à l’eau claire. On effectue alors une mise sous pression complètement, et on pulvérise l’eau dans le vide. Cela va permettre de nettoyer les tuyaux, la lance et également la buse.

Il faut également démonter la pompe de temps en temps. Elle possède un filtre qu’on peut brosser ou passer sous l’eau, afin de retirer les particules de vos solutions que le filtre capture pour éviter de boucher la lance et la buse. Plus on nettoie ce filtre souvent et plus il reste performant. Un filtre encrassé va provoquer une baisse de pression, et une projection d’eau qui sera interrompue très souvent.

Comment souvent avec les outils, mieux ils sont entretenus et plus ils durent longtemps. C’est encore plus vrai avec un pulvérisateur qui doit réellement être nettoyé du mieux possible après chaque utilisation. Les produits qui passent à l’intérieur, même bio, sont souvent assez agressifs avec les plastiques ou les métaux, et il faut donc éviter de les laisser stagner à l’intérieur.

Note utilisateur: Soyez le premier!